Les chantiers de construction touchés par une pénurie de matériaux

Une pénurie de matériaux touche le secteur du bâtiment, et elle touche tous les corps d’état. Les fournisseurs voient leur stock diminuer et les délais de livraison s’allonger de façon fulgurante. Les prix augmentent car l’offre baisse et la demande augmente. C’est une des conséquences de la pandémie.

Les professionnels craignent l’arrêt de chantier par manque de matériaux, mais les conséquences peuvent être dramatique.

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) a alerté le gouvernement mardi 23 mars 2021 lors d’une conférence de presse. Il y a déjà une pénurie sur l’acier, le cuivre et le bois de construction. Le matériel électrique, déjà sous tension, devrait suivre le même chemin.

Les prix augmentent depuis fin 2020. Cette augmentation des prix peut atteindre 40% selon la FFB.

La particularité de la pénurie de bois

L’origine de la pénurie de bois est également la conséquence de la politique de Trump qui a mis une taxe exorbitante sur le marché canadien. Les Etats-Unis passent donc désormais par le marché européen, et les américains achètent le bois de construction à un prix très élevé. Ce qui a créé un fort déséquilibre sur le marché européen, les européens ne pouvant pas se permettre de payer un tel prix d’achat.

Quelles conséquences pour les professionnels ?

Pour les professionnels, l’augmentation du prix des matériaux ne peut pas être répercutée sur les devis déjà signé, ils vont donc devoir absorber cette hausse des prix sans pouvoir la répercuter immédiatement sur le client. Un autre problème vient s’ajouter, le retard de chantier causé par la pénurie de matériaux peut entrainer des retards de livraison de chantier, les professionnels vont devoir payer des pénalités de retard, ce qui va les fragiliser encore plus. La trésorerie de ses entreprises du bâtiment va être fortement impactée, ils pourront utiliser le PGE et demander un report de remboursement d’un an prévu par le gouvernement.

Quelles conséquences pour les particuliers ?

Pour les particuliers, les retards de chantier peuvent également avoir de lourdes conséquences. En effet, l’augmentation des prix va se répercuter sur le client, qui verra son budget largement impacté par cette crise. De plus, les retards vont également avoir un impact sur leur finance : ils devront payer un autre logement en attendant la livraison de leur nouvelle maison, avoir recours à des crédits…

Quelles solutions selon la FFB ?

Le secteur du bâtiment a connu une chute de 15 % de l’activité en 2020. L’emploi à été préservé grâce aux mesures publiques prises par le gouvernement, mais compte tenu des délais de production les emplois déjà fragilisés sont menacés sur 2022.

La FFB a donc demandé au gouvernement, lors de sa conférence de presse, de geler les pénalités de retard, comme il l’a déjà fait lors du premier confinement. La plupart des marchés sont signés à prix ferme, et ne permettent donc pas la répercussion de la hausse des prix sur le client final. La FFB demande à ce que le gouvernement s’engage en faveur de l’indexation des marchés afin de limiter l’impact de cette hausse des prix.

À propos de l'auteur 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*