Les loyers varient selon leur performance énergétique

Les loyers varient selon leur performance énergétique

Le Diagnostic de performance énergétique (DPE) a une incidence directe sur le prix des loyers, à en croire l’étude du site de location entre particuliers LocService, réalisée sur un échantillon de 9 000 logements du parc locatif privé, loués directement entre particuliers. Pour rappel, le DPE est obligatoire depuis le 1er janvier dans toute annonce immobilière qu’elle soit sur papier, Internet ou encore en agence, sous peine d’amende.

Ainsi sur les 9 000 logements étudiés, le loyer moyen s’établit à 620 euros (charges comprises), mais ce montant décroit avec la qualité énergétique du logement. Le loyer moyen des locations classées A ou B (logement les plus efficaces d’un point de vue thermique) se situe à 665 euros contre 630 euros pour un logement étiqueté C ou D (catégorie intermédiaire) et 591 euros pour une location avec une classe énergie F ou G (les plus énergivores). « La variation du loyer est de plus de 12 % pour un même logement suivant la nature du DPE », constate l’étude.

S’il suscite encore de nombreuses polémiques, le DPE peut s’avérer un outil de négociation intéressant pour les locataires. « Le diagnostic de performance énergétique permet aux locataires de bénéficier d’un pouvoir de négociation. La concurrence entre logements anciens et neufs de type BBC devrait pousser les propriétaires à réaliser des travaux d’isolation pour faciliter leur location et conserver leur locataire », observe Richard Horbette, fondateur du site LocService.

L’enquête confirme par ailleurs la mauvaise performance énergétique du parc locatif français : 70 % des locations analysées sont classées entre C et E, 16,5 % entre F et G et plus de 10 % entre A et B. « Il faut nuancer ces chiffres par le fait que les locations analysées ont été entrées récemment sur le site et proviennent pour beaucoup de propriétaires ayant investi dans du neuf », tempère Richard Horbette.

Selon le type de bien, ce sont les maisons qui offrent les meilleurs performances avec seulement 30 % de locations entre E et G et 12,5 % classées A ou B. Les petites surfaces (studio ou chambre) avoisinent les 40 % de logements étiquetés E à G. « Paradoxalement elles sont aussi les mieux classées avec 14 % déclarées entre A et B. On peut sans doute y voir d’un côté les logements anciens ayant besoin d’être rénovés et de l’autre les investissements réalisés dans le neuf », explique LocService.

 

 


 


À propos de l'auteur 

2 Commentaires

  1. Bonjour actuellement locataire du maison nous sommes classés énergie F, nous en sommes a 1500l de fioul commandé et 10 steres de bois!!! En seulement 2 mois, une vraie ruine..
    notre loyer s’élève a 690€
    es-ce que le propriétaire est dans ces droits?
    Merci d’avance de votre réponse?

  2. bonjour nous sommes locataire dun plein pied de 75 metre carré et nous payons 615 euro de loyer pour une classe energie F esce normale ou pouvons nous exigés une baisse de loyer car nous somme que deux et nous en avons pour 350 euro delectricité pour deux mois alors que nous tirons un maximum pour economiser on a une facture qui comporte plus dheures creuse que dheures pleines voila merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*