Bien choisir son terrain : les conseils de votre agent Cimm immobilier

terrainAvant de rechercher un terrain :

Il faut tout d’abord déterminer le type de maison que vous souhaitez construire, et avoir conscience du fait qu’il est possible qu’il faille parfois adapter votre projet au terrain choisi.

Différentes sortes de terrains :

  • Sensible aux eaux pluviales selon les périodes et les saisons : dans ce cas de figure, il est vivement conseillé de construire la maison sur un vide sanitaire afin de prévenir les dégâts éventuels que pourraient causer les eaux pluviales. Il est également recommandé de consolider les fondations de la maison en cas de gel de ces eaux : en effet, le gel a pour effet de gonfler les terrains, pouvant endommager le logement.
  • Terrain ayant été remanié et donc peu adhérent
  • Terrain sensible à la pollution (rejets industriels, sanitaires ou agricoles) : dans le cas où cette pollution est trop importante, il faudra effectuer des travaux coûteux visant à dépolluer le terrain.
  • Terrain avec point d’eau souterrain: il faudra s’assurer que le point d’eau est suffisamment profond dans la mesure où, si vous souhaitez mettre en place un sous-sol enterré, celui-ci ne subisse pas de montée des eaux pouvant l’endommager.
  • Terrain sensible aux changements et transformations naturelles (gonflements, dessèchement, etc) : il est recommandé de consolider portes, baies vitrées et autres, afin que ces parties spécifiques n’en subissent pas les conséquences.
  • Terrain avec couches de différentes sortes et épaisseurs changeantes : la maison ainsi que les fondations devront être consolidées au cas où vous envisagez un sous-sol enterré.

 

Etre vigilant quant à l’aspect visuel du terrain :

A noter : un terrain plat entouré de logements implique moins de risques pour construire une maison. Si les habitations voisines sont en bon état, à priori il ne présente pas de difficultés particulières.

  • Un terrain inégal par endroit (exemple : bosses ou mottes de terre) : un terrain d’aspect inégal par endroits peut signifier qu’il a subi des transformations, et donc qu’il est possible qu’il soit moins adhérent ou moins solide. Il faut être vigilant puisque les fondations de la maison peuvent en pâtir.
  • Terrain en montée avec arbres inclinés: attention, c’est souvent un signe de glissement de terrain. Il faudra soulever ce point essentiel avec le professionnel chargé de la construction de votre maison.
  • Terrain en montée simple : Si la maison se situe au bas de la montée, Il faut prévoir un mur permettant de retenir le terrain, un mur indépendant ou un mur de la maison étant consolidé à cet effet. A noter : si le terrain est imperméable, prévoir une collecte des eaux de pluie placée de préférence au sommet de la montée.
  • Terrain avec végétation relative aux zones humides(ex : saules, peupliers, roseaux…) : Dans ce cas, il est probable que votre terrain soit situé près d’un point d’eau ou d’une nappe phréatique. Il faut donc être vigilant si vous envisagez de le déboiser : cela peut provoquer une montée de niveau de la nappe en question.

 

 

constructionBons conseils :

  • discuter avec le voisinage peut vous aider à savoir si le terrain correspond réellement à la hauteur de vos attentes. De plus, peut-être vous informeront-ils sur des problématiques qu’ils ont eux-mêmes rencontrées.
  • Prêter attention aux dénominations des rues, impasses, ou encore chemins sur lesquels votre terrain est situé. C’est souvent une indication précieuse quant à la nature de celui-ci. Exemple : si votre terrain est situé chemin du marais, il y a fort à parier qu’il est localisé en zone humide.
  • Observer les habitations voisines peut également vous être utile : la présence de fissures sur les murs, garage en sous-sol ou non…
  • Ne pas se précipiter : le choix d’un terrain n’est pas une décision à prendre à la légère. vous y résiderez sans doute pendant de longues années, peut-être même toute votre vie : soyez sûr de votre choix, et pleinement conscient des contraintes et des atouts avec lesquels vous allez devoir composer. N’hésitez pas à retourner voir le terrain plusieurs fois, pourquoi pas dans des conditions météorologiques différentes afin d’être certain qu’il vous plaira en toutes circonstances.
  • Toujours penser à une éventuelle revente : ce n’est pas votre but premier mais nul ne sait de quoi demain sera fait, et vous serez peut-être amené à déménager dans le futur. Un terrain situé dans un lieu atypique ou excentré peut tout à fait vous convenir, mais pourra être plus difficile à revendre si nécessaire.
  • S’informer des taxes foncières applicables aux terrains selon les localisations. Il faut donc se renseigner auprès du propriétaire qui vous en indiquera le montant.
  • Ne pas s’enfermer dans une circonscription géographique : les critères à regarder en premier lieu sont le prix, la superficie recherchée et la localisation. N’hésitez pas à élargir votre critère de localisation en explorant les communes aux alentours.

Qui solliciter pour des renseignements complémentaires 

  • LA MAIRIE: Examinez le Plan de Prévention Des Risques Naturels (PPRN) propre au secteur : inondation, glissements de terrain, sécheresse… De plus, la mairie sera en mesure de vous communiquer tous les renseignements utiles concernant les systèmes d’assainissements de la commune.
  • LE VENDEUR: Vous devez questionner le vendeur sur l’historique du terrain, quand bien même il ne serait peut être pas en mesure de vous fournir toutes les informations dont vous souhaitez disposer, du fait qu’il ne cherche souvent qu’à vendre et ne s’informe pas sur les possibilités de construction et les caractéristiques du terrain.
  • LE LOTISSEUR (si lotisseur il y a) : il sera sans doute plus à même de vous documenter que le vendeur. Le lotisseur a en effet déjà du effectuer des recherches pour son propre compte, et notamment une étude du sol qui pourra s’avérer très profitable pour le ou les professionnels chargés de la construction de votre maison.

 

 

  • Pourquoi ne pas réaliser une étude géotechnique? L’étude géotechnique vise à choisir les modes de constructions et les fondations les mieux adaptés à votre terrain. Elle n’est pas toujours obligatoire mais peut s’avérer très utile dans certains cas de figure :

 

 

Caractéristiques liés aux terrains Etude géotechnique inutile ou fortuite Conseillée Indispensable sous peine de sinistre
Les habitations à proximité présentes des fissures en biais
  • il peut être sensible aux mouvements de terrains
Le terrain présente un dénivelé (20° ou plus)
  • Risque d’instabilité du sol
Le terrain semble humide (végétation de zone humide, sol souple)
  • Les fondations doivent absolument être adaptées au terrain
Le terrain est vierge alors que toute la zone est urbanisée
  • Ou se renseigner auprès des voisins ou de la Mairie : le sol peut présenter des anomalies.
Terrain en friche (pour exploitation agricole)
  • Le sol n’est peut être pas fertile : se renseigner auprès des exploitants agricoles précédents

 

Le sol Etude géotechnique inutile ou fortuite Etude  géotechnique conseillée Indispensable sous peine de sinistre
Il apparait comme mou, spongieux, les pas s’enfoncent dans le sol
  • Les fondations doivent être adaptées à ce type de sol
Présence de roche, cailloux
  • Des moyens de construction particuliers devront peut-être être mis en place
Présence d’argile, sol imperméable mais humide : risque de gonflement du sol
  • Le sol peut gonfler et endommager la maison
Sol dit « limon » (humides, sensibles à l’eau)
  • Consolidation de la structure de la maison nécessaire et fondations spécifiques
Sol composé de sable et graviers (perméable mais peuvent devenir liquide si contact avec l’eau)
  • Les fondations peuvent être adaptées car le sable peut se tasser sous la maison
Remblais (matière rapportée pour élever un terrain, pour combler des éventuels trous ou inégalités)
Terre végétale (couche supérieure d’un sol, semblable à la terre présente dans les jardins)
  • cette couche de terre végétale doit être enlevée afin d’installer les fondations sur des bases solides

 

 

 

À propos de l'auteur 

Articles rédigés par diverses personnes du siège social de Cimm Immobilier.

A propos équipe communication 125 Articles
Articles rédigés par diverses personnes du siège social de Cimm Immobilier.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*