De l’immobilier particulier à l’immobilier d’entreprise : le témoignage d’un franchisé

Denis Armanet a rejoint le réseau Cimm Immobilier en 1995. Il a tout d’abord ouvert son agence immobilière en tant que succursale, puis en franchise à partir de 2004. Son agence est localisée à Brignoud, en Isère (Rhône-Alpes), plus précisément dans la vallée du Grésivaudan.

Denis a récemment souhaité diversifier son expérience dans l’immobilier, en rejoignant les deux nouvelles branches rattachées à Cimm Immobilier :

Celui-ci a accepté de se prêter au jeu de l’interview. Merci Denis !

franchisé agence immobilière

Vous disposez déjà d’une agence rattachée à Cimm Immobilier, pourquoi rejoindre également Cimm Entreprises et Commerces et Cimm Santé ?

J’ai souhaité rejoindre Cimm Entreprises et Cimm Santé pour plusieurs raisons :

  • La première raison est économique : le marché immobilier traditionnel étant en perte de vitesse j’ai fait le choix de diversifier mon activité. La partie “commerce” des deux nouvelles branches que j’ai rejointes m’a parue la plus adaptée à mon profil commercial.
  • La seconde raison est plus affective : j’ai été longtemps – et je suis toujours – un commerçant. Les commerçants sont donc une clientèle que j’apprécie et que je connais bien : leur quotidien et leur métier m’est familier, c’est une corporation avec laquelle je suis à l’aise.

Vous avez assisté à une formation spécifique à Cimm Entreprises et Cimm Santé. Qu’avez-vous appris ? Celle-ci a-t-elle confirmé vos connaissances, ou vous a-t-elle ouvert d’autres horizons ?

En premier lieu j’ai beaucoup apprécié cette formation et le formateur Christophe Prève, un garçon sympathique et très investi dans son rôle. Il s’est bien adapté à l’esprit Cimm Immobilier avec la convivialité qui nous distingue.

Malgré mon expérience j’ai beaucoup appris, notamment les parties juridiques et techniques spécifiques aux commerce,s que je maîtrisais très moyennement et qui sont très importantes dans le milieu des affaires. Savoir lire et analyser un bilan par exemple était pour moi une science obscure avant cette formation ; certains aspects juridiques sont également très différents de la transaction classique.

L’aspect commercial et la manière d’aborder les clients est également différente : ce que nous devons négocier n’est plus un lieu de vie mais un outil de travail, c’est pourquoi l’analyse des motivations des Vendeurs et Acquéreurs diffère totalement de l’immobilier particulier.
C’est en quelques sortes un nouveau métier pour moi dans lequel j’ai encore à progresser.

Comment allez-vous gérer cette triple-activité ?

C’est la principale question que je me pose. En ce qui concerne la Gestion Locative, c’est une activité en expansion dans mon agence mais elle est principalement gérée par mes collaborateurs et je m’en occupe de moins en moins.

Le marché de la Transaction Habituelle est plus calme, ce qui me libère du temps aujourd’hui pour m’occuper des commerces.

Cependant, il convient de s’interroger sur l’avenir : entreprendre et s’investir dans une nouvelle activité avec tous les efforts à fournir pour démarrer et l’abandonner dans six mois me paraît insensé. C’est pourquoi je souhaite me mobiliser du temps pour y parvenir.
Dans le cas où le marché classique reste dans cette conjoncture un peu morose, je parviendrai je pense à gérer mon temps, d’autant plus que j’ai la chance d’avoir une très bonne équipe sur laquelle je peux compter sans réserve pour me seconder et m’épauler.
Une question s’impose malgré tout dans le cas ou les deux activités Transactions viendraient à se développer de concert : il me faudrait soit faire un choix sur l’une des deux, ce qui me paraît inconcevable, soit plus simplement engager un nouveau collaborateur.

Quel est votre parcours professionnel dans son ensemble ?

C’est une bien longue histoire vu mon grand âge, je vais faire court.

Je suis issu d’une famille de commerçants, j’ai donc été contaminé dès mon plus jeune âge par l’esprit commercial.

Au début de ma carrière j’ai exercé diverses activités commerciales : j’ai papillonné quelques années dans la vente de voitures, d’extincteurs, de surgelés et de bien d’autres choses encore. J’ai ensuite géré et dirigé plusieurs magasins de proximité pour une enseigne nationale de la grande distribution, où je pensais et travaillais comme un patron. J’ai exercé dans cette enseigne pendant 15 ans de 1980 à 1995.
Puis à 40 ans j’ai décidé de devenir mon propre patron et surtout de changer totalement de voie et de vie. Je saturais de travailler 14 heures par jour !
J’ai cherché à reprendre une affaire dans des domaines différents mais principalement dans une activité de services, et j’ai découvert un peu par hasard une agence immobilière à vendre. J’ai pris rendez vous et j’ai rencontré un Monsieur qui s’appelle Jean Claude Miribel. Il a toujours été présent pour me soutenir et il a su préserver cet esprit convivial et humaniste qui nous différencie des autres groupes.
C’est ainsi que j’ai fait mes débuts en succursale puis en franchise depuis 2004, 17 années de collaboration fructueuse, et nous allons bien sûr continuer.

Pour plus d’informations sur la déclaration de succursale, allez ici

À propos de l'auteur 

En charge du web-marketing au sein du siège social de Cimm Immobilier.

A propos Audrey-Laure 97 Articles
En charge du web-marketing au sein du siège social de Cimm Immobilier.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*