Opter pour un toit végétal

La toiture végétale, ou toit vert, consiste à recouvrir une toiture plate ou légèrement en pente de végétation au lieu d’utiliser des tuiles, du bois ou de la tôle. Aujourd’hui en France, on compte environ 1% de toitures végétalisées.

Mise en place

La toiture végétale comporte plusieurs couches :

  • Sur la base, on trouve la structure du toit ainsi qu’un matériau isolant.
  • Au dessus, il faut disposer une couche imperméable contenant un agent anti-racines pour les plantes.
  • Puis on pose une couche de drainage, qui peut comprendre des réservoirs d’eau intégrés.
  • Ensuite on place un tissu filtrant pour contenir les racines et le substrat tout en laissant pénétrer l’eau.
  • Au dessus, il est nécessaire de poser un substrat de croissance composé de mousse de sphaigne, de terreau, de terre noire, ou de compost.
  • Enfin, on dispose les plantes choisies en fonction des conditions de l’environnement.

 

À savoir

La pose doit être effectuée de préférence par un professionnel formé à la technique, dans le respect des règles de construction et de sécurité.

Les végétaux placés sont souvent des arbres et des arbustes. L’arrosage doit être fréquent, pour cela il faut prévoir des systèmes d’irrigation. En outre, les végétaux nécessitent un grand volume d’eau, ce qui crée un surpoids et implique d’avoir un élément porteur adapté. Aussi, la température des toits végétalisés peut varier entre 0 et 35°C.

 

Les plus

Les toits verts possèdent d’énormes avantages pour la biodiversité et l’écologie. Ils permettent ainsi de réduire les émissions de dioxyde de carbone et de favoriser la production d’oxygène. Cette toiture contribue à réduit l’effet de surchauffe en ville (qui accroît la pollution de l’air et la consommation d’énergie)  et  augmente le taux d’humidité de l’air en été. De plus, il aide à la filtration et à l’épuration des eaux de pluies : d’une part, une partie de l’eau est absorbée par les plantes, d’autre part elle se diffuse en vapeur, enfin une partie est évacuée par les canalisations. Ce concept totalement naturel permet de recréer un environnement pour les abeilles et oiseaux dans les milieux urbains.

Les toitures végétalisées améliorent l’esthétisme des villes industrielles et valorisent l’habitat en offrant une bonne solution pour que le bâtiment s’intègre dans son environnement. Elles améliorent également la qualité de l’air grâce aux plantes. Enfin, ces toits forment une excellente isolation acoustique et thermique par la régulation des fluctuations de températures.

Les moins

On trouve des toitures végétales à partir de 20 euros le m², mais le prix peut grimper à plus de 100 euros le m². Le prix dépend de la surface de pose, le degré de la pente du toit, les éventuels travaux de renforcements, le type de végétaux utilisé et la pose du substrat. Le montant total de mise en place d’un toit vert est ainsi 4 à 5 fois plus onéreux qu’une toiture classique en tuile.

Ces types de toit nécessitent également beaucoup d’entretien.

 

Et vous, seriez-vous prêt(e) à mettre en place ce type de toit pour votre habitation ?

À propos de l'auteur 

Articles rédigés par diverses personnes du siège social de Cimm Immobilier.

A propos équipe communication 116 Articles
Articles rédigés par diverses personnes du siège social de Cimm Immobilier.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*