Notaires, provision pour frais et dépôt de garantie

notairesDe nombreux  notaires demandent un versement, de l’ordre de 250 à 450 €, lors de la signature d’un compromis, en plus du dépôt de garantie, et ne le restituent pas, même en cas de rétractation SRU ou de refus de prêt. Selon eux il s’agit d’une “provision pour frais”.

Certes les notaires ne doivent pas commencer à s’occuper d’une affaire sans détenir une provision suffisante.

Mais “specialia generalibus derogant”, les lois spéciales dérogent aux lois générales, pour cette seule raison nous avons toujours prétendu que cette exigence était illégale.

Nous avons donc interrogé à ce sujet la DGCCRF (lettre courrier dgccrf 19-12-2012), qui nous a confirmé très clairement, par courrier en date du 19 décembre 2012, que les sommes versées sont intégralement remboursables, dans les deux cas :

L’article L 271-1 du Code de la construction et de l’habitation (CCH) réserve à l’acquéreur non-professionnel un droit de rétractation de dix jours après la signature de l’avant-contrat. En cas d’exercice de la faculté de rétractation, cet acte d’acquisition est réputé n’avoir jamais existé ( cf Cass. 3ème civ., 13 février 2008). Par conséquent, et conformément à l’article L 271-2 du CCH, les sommes éventuellement versées doivent être intégralement remboursées dans un délai maximum de 21 jours.

Il en va de même lorsque la condition suspensive stipulée dans un avant-contrat relative à l’obtention d’un prêt n’est pas réalisée. L’article L 312-16 du Code de la consommation est particulièrement explicite puisque les sommes éventuellement versées par l’acquéreur sont “immédiatement et intégralement” remboursables.”

Par contre, un échec de la transaction fondé sur d’autres éléments, pourrait faire l’objet d’une facturation par le notaire.

Le problème ne se pose pas avec les agents immobiliers, qui ne peuvent facturer quoi que ce soit tant qu’une vente n’est pas “effectivement conclue” (loi 70-9 du 2 janvier 1970, dite “loi Hoguet“).

Il ne s’agit là que d’une des incohérences qui faussent le libre jeu de la concurrence entre agents immobiliers et notaires, en ce qui concerne la transaction immobilière. On pourrait citer en vrac la possibilité pour les notaires de prendre des mandats exclusifs pour une durée irrévocable supérieure à trois mois (nous en avons vu d’un an ferme…), de se faire rembourser les frais de publicité même en cas de non-vente…

 

 

Pour ouvrir une agence ou devenir agent commercial avec notre réseau : tél. 06 16 29 25 21. Débutants acceptés, formation assurée.

À propos de l'auteur 

232 Commentaires

  1. Bonjour, Je remercie JCM pour sa réponse et aussi MAINGUY pour son commentaire. Vous m’apportez quelques réponses intéressantes. Je souhaiterais encore avoir quelques renseignements si ce n’est pas trop abuser ! Je consulte souvent Google, mais c’est trop vaste !
    J’ai eu un coup de coeur pour une petite maison pas trop chère. Ce n’est pas l’agence qui a fait le compromis de vente mais le notaire du vendeur.
    En toute confiance, je me suis lancée dans un prêt relais assorti d’un crédit immobilier et j’ai mis mon appartement en vente.
    Le deuxième financement (après la visite d’un expert désigné par la banque) ayant échoué (taux d’usure dépassé, assurances trop chères, taux d’endettement..), mon courtier a donc proposé à la banque la promesse d’hypothèque.
    Je n’ai aucune réponse, le courtier est injoignable, cela me met mal à l’aise par rapport à l’agence et surtout le propriétaire de la maison qui attend ses fonds.
    Effectivement j’avais déjà dû baisser le prix de mon appartement par rapport au prix du marché.

    Juste une question très importante pour moi (je ne trouve pas la réponse sur internet) :
    dans le cas où mon appartement ne serait pas vendu dans les deux ans (prêt relais) que se passera-t-il ? J’ai lu que la banque pouvait encore accorder une année. Et après ? Devra-t-elle le vendre aux enchères ? même si je paie tous les mois sans problème mes mensualités ? C’est cela qui m’inquiète.
    Serait-il plus prudent de demander une lettre de refus pour éviter tous les frais et les mauvaises surprises ? Et comme vous le dites si bien, de vendre d’abord mon appartement ?
    Encore un grand merci à vous.
    Bien cordialement. Danielle Bouyer.

    • Bonjour
      dans le compromis rédigé donc par le notaire vous devez avoir une conditions suspensive obligatoire puisque vous demandez un prêt.
      a) sous réserve de l’obtention d’un prêt d’un montant de …€
      b) sous réserve de l’obtention d’un prêt relais d’un montant de … €

      Ces conditions vous permettent si vous respectez les délais indiqués sur le compromis
      (à savoir au plus tard le …….)

      De faire annuler le compromis du bien que vous avez acheté sans indemnité pour le vendeur ni pour l’agence.
      Par contre vous allez perdre les 400 ou 500 € que le notaire vous a demandé pour rédiger le compromis. Alors que lorsque quand il fait par agence c’est gratuit.
      En effet vous avez été très mal conseillée, car normalement le plan de financement aurait du être fait par agence (mais peut être que ce n’est pas une agence mais un agent commercial qui à traité avec vous?)

      Par contre si vous voulez persister vous pouvez, donc si accord de la banque pour un prêt relais avec promesse d’hypothèque sur le bien vendre (attention toutefois que le prix expertisé de votre bien soit le prix réellement vendable et non pas surfait.

      En effet au bout de deux ans, vous devrez soit vendre en cassant le prix car tout se vend ce n’est qu’une question de prix. Tans que vous payez les échéances des prêts et du prêt relais pas de soucis, mais cela augmente encore votre perte.

      Soit vous proroger d’un an le prêt relais.

      Une vente aux enchères ne vous sera pas obligée si vous payez les frais et mensualités.

      Moi je pense que la meilleure solution est de se désister du compromis puisque vous n’avez pas la condition prévue un accord de prêt.
      Et de vendre tranquillement votre bien avec une autre agence que celle qui vous a mal conseillée. Mettez en vente en mandat simple dans 2/3 agences différentes, ce n’est que des acquéreurs potentiels en plus, cela ne vous coûte rien.

      Soit vous prenez le risque d’acheter quand même, et dans ce cas contactez 2/3 agences pour leur demander une estimation sans leur indiquer votre prix initial si ils ne le connaissent pas.

      Vous prenez la fourchette du milieu, car vous allez avoir une fourchette haute pour essayer de prendre l’exclu (ce qu’il ne faut surtout pas faire) une basse et une moyenne.

      Chaque agence va faire de la publicité et toucher des clients différents, donc une vente possible.

      Pas facile en effet, mais il n’y a pas plusieurs positions.

      La meilleure serait de pouvoir obtenir une proprogation de votre compromis de vente, mais le vendeur n’est pas obligé de l’accepter. Pour éviter de débloquer le prêt relais.

      Soit annulez votre projet d’acquisition, restez confiante et vendez en toute confiance tranquillement au prix normal pour éviter de brader.

      N’oubliez pas de faire un petit tour sur les annonces des agences pour voir les prix de biens ressemblant au votre pour vous faire une idée du prix de votre quartier.
      De ranger au mieux votre logement, en enlevant des meubles encombrants, cartons, etc.
      Voir si il n’y a pas un gros défaut en rentrant qui bloquerait les acquereurs.

      Faites appel à une agence immobilière qui est habituée à vendre sur votre secteur.
      Elle devrait vous aider au mieux.

      Cordialement

  2. bonjour, j’ai signé hier un compromis de vente, et sans en avoir été averti (alors que mon notaire m’a convoqué gratuitement auparavant pour faire le point sur les frais à payer) il m’a demandé un chèque de 400 € que je n’ai pas pu lui donner car oublié mon chèquier….mais aujourd’hui je vais annuler le compromis, dois lui porter quand mème ce chèque car c’est une avance sur ses frais et qui est illégale ??? et puisque que je je donne pas suite à cette vente
    merci pour votre réponse

    • Bonjour,
      Ces 400€ sont une avance destinée à compenser des frais qui, dans votre cas, n’on pas encore été effectués et ne le seront pas si vous annulez rapidement.

  3. Bonjour, merci beaucoup Mainguy d’avoir pris le temps de me donner toutes ces informations en réponse à mes questions. J’ai lu et relu votre commentaire avec attention pour bien comprendre.
    Le courtier ne me répondait plus, il aurait confié mon dossier à une autre collègue ! La date butoir était le 8 mars pour le prêt !!!!
    La dernière nouvelle c’est que hier soir, j’ai appris par l’agence immobilière qui me vendait le bien, que le propriétaire a revendu sa maison. Le délai pour l’obtention du prêt étant largement dépassé, il n’a pas voulu attendre, le compromis serait devenu caduc ? L’agence me dit qu’il avait le droit de le faire..Cependant Il ne m’en avait même pas informée ?
    Il a même bradé sa maison à un prix très inférieur à celui qu’il m’avait vendu ! Et la maison est vite partie…

    Vous imaginez ma surprise et ma déception ! Maintenant, que dois-je faire ?
    J’aimerais bien récupérer l’acompte donné au notaire, en sachant, comme vous me l’avez écrit que je ne récupérerai pas les 500 euros versés pour le compromis.
    Mon courtier est aux abonnés absents ! Dois-je lui demander la lettre de refus de la banque ? Tout est un peu flou pour moi !
    Comme vous me l’avez si bien conseillé, je vendrai avant d’acheter autre chose.
    Je vous remercie encore une fois Mainguy pour l’aide que vous m’apportez avec ce soucis actuel.
    Je vous souhaite une bonne journée.
    Bien cordialement.

  4. Bonjour, j’ai également une question pour la provisions sur frais.
    Après le compromis de vente nous avons réglé 4250€ de dépôts de garantie et 450€ de provisions sur frais.
    Nous devons signer l’acte de vente mardi prochain et la notaire me dit que les 450€ sont pour le compromis de vente et ne viennent pas en déduction du restant à payer…
    Sur leur décompte il n’apparaît que les 4250€ est-ce normal !? Merci de vos réponse

    • Bonjour

      Oui c’est exact le compromis de vente fait pour particulier à particulier par un Notaire est facturé par le Notaire.
      L’indemnité que vous avez versée est en réalité devenue acompte sur le prix de vente net vendeur.
      Seules les agences immobilières font gratuitement les compromis de vente.

  5. Bonjour, nous avons signer un compromis il y’a 1mois dans qq jours il y aura la signature avec présentation de l’offre de prêt mais voilà on a reçu une réponse négatif de la banque. Le problème c’est que la totalité de la somme de dépôt de garantie sera sur le compte du notaire que 1 jour après le rdv. Es ce qu’il peuvent garder l’argent pour le vendeur du coup ?

    • Bonjour
      Encore une fois un particulier qui paie les frais de rédaction du compromis facturés légalement par le Notaire. Ils devraient l’indiquer au clients, mais si ils le faisaient ils perdraient un bon nombre de compromis, qui à 450 € minimum x XXXXXXXX par mois cela fait une belle somme qui sert à payer une partie des employées (és).
      La loi est mal interprétée et surtout pas présentée aux particuliers, si vous étiez passés par une agence, les frais de compromis n’existent pas la prestation est gratuite l’agence ne perçois ses honoraires que le jour de la signature de l’acte authentique chez le notaire, et ne facture pas de frais pour rédaction d’acte du compromis.
      Si vous pouviez bloquer votre virement en expliquant à votre banque, mais cela ne me parait pas facile, vous récupérerez l’indemnité d’immobilisation si vous en avez versée une, mais pas les frais de rédaction.
      Vous devriez vous mettre en rapport avec des particuliers, il y en a des centaines par mois qui comme vous perdent les 450 € quelquefois jusqu’à 600 €.
      Faites le savoir, en réalité vous pensez faire des économies en ne passant par agence, mais c’est faut, l’agence négocie le prix net vendeur au plus juste, fait votre plan de financement (donc ne vous engage pas à signer un compromis si le prêt ne passe pas) et ne vous fait pas rêver (vous pensez avoir acheté un bien, et au bout de un mois ou plus vous vous retrouvez qu’avec votre rêve). C’est une pratique inadmissible et trompeuse, quand les acquéreurs ont en plus signé une revente de leur bien, et qu’ils ne peuvent plus acheter le nouveau faute de crédit, ils se trouvent dans une situation
      fermée (ils ne peuvent pas annuler la vente de leur bien) et doivent donc quitter leur logement, partir en location en attendant de retrouver un bien plus dans leur budget.
      Cordialement MMe MAINGUY
      [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*